04.70.28.07.78


ud3@cgt.fr  

Rejoignez-nous
  
  
  

Affaire Tefal : défendons l’inspection du travail et les salariés lanceurs d’alerte !

Affaire Tefal : défendons l’inspection du travail et les salariés lanceurs d’alerte !

Une inspectrice du travail de Haute Savoie a reçu une citation à comparaitre au tribunal correctionnel d’ANNECY le 16 octobre 2015 en tant que prévenue pour recel (passible de 5 ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende !) et violation du secret professionnel (un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende !) à la suite d’une plainte déposée par l’entreprise TEFAL.

Cette inspectrice du travail subit depuis des années des pressions de la part de la société Tefal. En 2013, la société d’électroménager n’a pas lésiné sur les moyens pour se débarrasser de Laura Pfeiffer, jugée trop regardante alors qu’elle n’effectuait que son travail en dénonçant un accord caduc sur les 35 heures.

Depuis plusieurs années, la direction de Tefal a notamment instauré un véritable harcèlement pour obtenir sa mutation.
L’inspectrice du travail a été décrédibilisée, isolée, humiliée et mise sous pression par sa direction à la demande de TEFAL, le tout sous la surveillance des services des renseignements généraux de la préfecture de Haute-Savoie...

Alors que le Conseil National de l’Inspection du Travail (CNIT) a rendu un avis le 10/07/2014 dénonçant les pressions indues exercées sur elle par Tefal et l’absence de réactions de sa hiérarchie, cette inspectrice du travail est citée à comparaitre au tribunal correctionnel d’ANNECY le 16 octobre 2015.

Ces attaques sont inacceptables !

La CGT  soutient tant le salarié de TEFAL – lanceur d’alerte qui a eu le courage de révéler les manœuvres de son employeur en direction du préfet et du directeur du travail de Haute-Savoie – que l’inspectrice du travail qui était la cible de ces manœuvres et a subi des pressions de la part de sa hiérarchie dans le but de l’empêcher de mener à bien son travail de contrôle.

Ce procès politique doit cesser !

C’est le procès de ceux qui défendent leurs droits et le droit du travail.
C’est le procès de l’inspection du travail, démantelée depuis des années et qui doit faire face aux attaques incessantes du MEDEF et du patronat à travers la mise en cause de ses agents (Indre, Marteau...).
Il porte atteinte au droit international du travail garanti par l’OIT et à la justice sociale !

La CGT  soutient les organisations syndicales du ministère du travail qui appellent tous les agents du ministère à se mettre en grève et à se rassembler le 16 octobre 2015 à 13 heures devant le tribunal correctionnel d’Annecy pour défendre leurs missions, l’inspectrice du travail, le salarié lanceur d’alerte, les droits des salariés dans les entreprises et les valeurs du syndicalisme.

Avec les organisations syndicales du ministère du travail (CGT-CNT-SUD-FSU-FO) la CGT  exige:
• L’abandon des poursuites contre l’inspectrice du travail et le lanceur d’alerte ;
• La poursuite devant la justice des procédures initiées par l’inspectrice du travail à la suite des infractions commises au détriment des salariés de Tefal qu’elle a constatées ;
• Une condamnation publique des agissements de TEFAL et des propos du parquet par le ministre du travail et la reconnaissance de l’accident de service de l’inspectrice du travail.