04.70.28.07.78


ud3@cgt.fr  

Rejoignez-nous
  
  
  

courrier envoyé ce jour au rédacteur en chef de l’agence La Montagne de Montluçon

Ci-dessous, le courrier envoyé ce jour au rédacteur en chef de l’agence La Montagne de Montluçon

 

 

                                               Lettre ouverte

 

 

Monsieur le rédacteur en chef,

Je vous indique que cette lettre ouverte, sera postée sur notre site internet ainsi que sur notre page Facebook.

A la lecture des différentes éditions du journal La Montagne parues ce matin, il apparait une nouvelle fois, une différence considérable dans l’édition de Montluçon concernant le traitement des manifestations syndicales contre la loi travail.

Alors que la manifestation à Montluçon a rassemblé plus de 500 personnes, ce qui en fait la mobilisation la plus importante du département et la deuxième dans l’ensemble de la région après Clermont-Ferrand, dans l’ensemble des éditions départementales et régionales, une page avec photos couleur a été accordée au traitement de ce sujet.

Sauf à Montluçon, où une nouvelle fois, la place accordée au traitement de la mobilisation n’a occupé qu’un petit encadré en haut de page.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que nous constatons cette différence de traitement sur l’agence de Montluçon.

La position de monopole comme presse quotidienne ne doit pas être le prétexte pour ce qui nous apparait comme du parti pris.

Il n’est pas dans nos intentions de critiquer ou de remettre en cause l’impartialité et le professionnalisme d’une journaliste, mais de pointer du doigt la ligne éditoriale de votre agence.

A l’exemple, une nouvelle fois, de la ÇÉDILLE de ce matin(soit dit entre nous, a eu plus de place que l’article de la manifestation) au prétexte d’un trait d’humour (ou d’humeur),l’anonymat étant bien pratique d’ailleurs, votre journal en profite pour placer des attaques acerbes contre la CGT.

Ces pratiques sont, pour l’ensemble de nos adhérents, blessantes voir insultantes pour des militants qui donnent beaucoup de leur temps et leur énergie et qui sont fiers d’appartenir à la CGT, fiers de son histoire (en référence à l’acidité de la conclusion de la ÇÉDILLE de ce matin).

Monsieur le rédacteur en chef, les militants, syndiqués de la CGT, ne demandent pas de traitement de faveur mais juste à être respectés pour ce qu’ils sont, et pour ce que représente la CGT dans ce pays et ici à Montluçon.

Recevez, Monsieur le rédacteur en chef, nos respectueuses salutations.

Laurent Indrusiak

Secrétaire Général UD CGT ALLIER